Maquisards de France

..
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 TOM MOREL Héros des Glières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stan_hudson
envoyé par Londres
envoyé par Londres
avatar

Nombre de messages : 740
Age : 41
Localisation : Grande Kabylie // Loiret
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: TOM MOREL Héros des Glières   Mar 29 Aoû 2006 - 14:51

A l'époque où j'ai travaillé en Haute Savoie j'ai été fasciné par le maquis des Glières.
Tom Morel, le premier chef de ce maquis, a été pour certaines personnes un exemple.
J'ai même connu un homme dont le fils, Haut Savoyard, lorsqu'il a fait Saint Cyr portait à l'intérieur de son képi de Saint Cyrien la photo de Tom Morel.
Il était donc logique que je mette sur ce forum les photos du lieu (Entremont) où Tom fut assassiné.
Il est inutile que je rappelle les faits ; il y a des sites qui en parlent suffisamment du maquis des Glières.
Il faut malgré tout imaginé l'endroit enneigé.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TOM MOREL Héros des Glières   Mer 30 Aoû 2006 - 12:53

Tom était "L'esprit des Glières"...

J'étais en vacances à Annecy et j'ai pas pu m'empêcher de forcer mes parents à me mener là haut.
Et j'ai lu un bouquin sur ce maquis vraiment passionnant.
J'y ai fait une vidéo mais je sais pas comment la mettre en ligne ?
Revenir en haut Aller en bas
stan_hudson
envoyé par Londres
envoyé par Londres
avatar

Nombre de messages : 740
Age : 41
Localisation : Grande Kabylie // Loiret
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: TOM MOREL Héros des Glières   Mer 30 Aoû 2006 - 19:27

Comportement normal de ta part Smile
Alors tu as du aller au cimetière de Morette. C'est émouvant comme lieu.
J'ai fais pire lorsque je travaillais en Haute Savoie.
J'habitais alors à la Roche sur Foron - 25 kms du Plateau des GLières -
Je l'ai monté à pied en plein mois de mars alors qu'il avait encore de la neige dans les sous bois.
J'ai pu imaginer comment c'était en 1944.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TOM MOREL Héros des Glières   Mer 30 Aoû 2006 - 19:56

Oui, je savais ça avant que tu ne me le dise Laughing car en revenant de congès je n'ai aps pu m'enpêcher de rechercher sur ce forum pour voir si quelqu'un en avait parlé et c'est là que je t'ai lu Wink

Bon ma modeste vidéo et entrain d'être encodée sur un hébergeur, ne vous attendez pas a du Spielbierg ou autre, c'est seulemnt une vue d'ensemble.
En plus quand j'y suis allé il fesait mauvais temps et je crois que ça m'as encore mieu plu que si il fesait un soleil plombant, car au moins y avait pas beaucoup de courageux sur le plateau et puis j'ai toruvé que ça ajoutais du charme (faut dire je suis pas trop soleil, prèfere le froid c'est souvent plus reposant et calme Rolling Eyes ).

Voilà
Un lieu superbe a préserver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Tom Morel   Ven 26 Jan 2007 - 9:55

J'ai déjà mis ce post sur un autre forum et étant un résistant je tiens à vous faire part de sa vie exemplaire =>

Tom Morel:
1er août 1915 - 10 mars 1944
Dès sa petite enfance, il manifesta son horreur du mensonge.
Il vécut pleinement son idéal scout. Lors de ses études il manifeste une grande liberté d'esprit et beaucoup d'humour.

Un camarade témoigne: "Le souvenir que je garde de lui? Sa poignée de main franche et son regard clair - sa signature d'une main ferme - et comme avec un sourire fraternel".

Le 5 janvier 1931, il écrit "... si je n'avais Jésus tout près de moi, que je reçois chaque matin, je succomberais sous le poids de ma tâche... Et tous mes efforts maintenant consistent à ma perfectionner en toute façon, à grandir davantage pour pouvoir être plus tard le chef allant, entrain, le chef qui connaît son métier et ses hommes, mais aussi le chef qui se dévoue pour eux. Pour être chef, il faut avoir du prestige; et ce prestige il faut l'acquérir par la générosité, de l'entraide mutuelle, du dévouement... "Il n'y a pas de plus grande preuve d'amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime", a dit Jésus; et s'il permettait que cela me soit demander à moi, oh! combien je le remercierais..."

Un jour il explique son idéal: "Un chrétien doit être le premier partout. S'il veut que son christianisme porte témoignage". Et il s'efforce de l'être que ce soit à l'équitation, l'escrime ou la gymnastique.

Il entre en "corniche" au lycée Sainte Geneviève pour présenter le concours d'entrée à Saint-Cyr.

Le 16 octobre 1934, il écrit: "La citation tirée de l'Ecclésiaste est fort belle, et si l'on prend le mot "craint" dans le sens que lui donne l'enfant qui redoute son père tout en l'aimant, elle prend un relief saisissant de vérité: crainte et amour, deux sentiments mêlés intimement à la conception de notre foi et dont l'union en notre âme peut être une source d'élévation vers Dieu, de réconfort au moment de tristesses, de respect au moments de joie de tout ordre."

Le 25 octobre: "... Je pense à celui, qui là-bas, dans le Nord, vient de revêtir la soutane. Soutane ou qu'importe après tout, si nous sommes dans la voie dictée par le Seigneur".

Le 31 octobre: "Commander aux autres, par la maîtrise de soi et à force de volonté, les actions les plus difficiles, voilà ce que j'ambitionne de nouveau... Priez pour que, malgré les rechutes de ma vie de grâce et les lâcheté de l'esprit et du corps, je garde au fond de moi-même la flamme toujours lumineuse de la croyance et de l'espoir..."

Il est reçu à Saint-Cyr.

Il écrit: "Travail absorbant et ingrat mais que j'ai aimé tout de suite à cause de sa difficulté même; car plus la vie devient facile et plus j'enrage..."
A la sortie de sa deuxième année il choisit les chasseurs alpins. Les Alpes vont le révéler à lui-même, décor de sa vie... et de sa mort.

"Car vous avez compris. Compris que ce métier d'officier nous est une vocation, et que toute critique à ce sujet nous est presque injure".

Il va chercher à travers la monotonie de la vie tout ce qui en fait le prix et donc la joie.
L'entraînement est très dur, il se donne à fond comme toujours mais si une déception arrive il réagit; "Si mon amour-propre est blessé, ce sera très bon pour lui".

Septembre 1938: "Une fois de plus je fais la constatation que je ne vis vraiment bien que dans l'effort. Je tiens énormément à garder cette jeunesse de caractère qui consiste à refuser d'opter pour toute médiocrité, tout reniement de soi-même et de ses actes".

"Mes fiançailles, écrit-il à deux de ses meilleurs amis, ont été un nouvel effort vers le bien, une nouvelle tentative pour monter vers le haut. Mon mariage sera un nouveau palier de cette ascension. Nous sommes bien décidés, ma fiancée et moi-même, à faire de Dieu le centre de nos actions communes...".

Et il se marie le 12 novembre 1938 avec Marie-Germaine. Puis c'est la guerre et Tom souffre de ne pas être avec ses camarades qui se battent.
Robert est son premier fils.

Puis le 10 mai 1940 cela bouge sur les Alpes et en 13 jours, du 11 au 24 juin, Tom Morel révèle ses exceptionnelles qualités de chef. Il est décoré de la Croix de Guerre.
Puis c'est l'armistice. Officier, il décide de rester dans l'armée officielle où, sous son couvert, se forme l'Armée secrète.
A 24 ans, en novembre 1940, il est décoré de la Légion d'Honneur. Ce même mois, naît son deuxième fils, Philippe.

Tom camoufle si bien le maximum d'armes qu'il y en a pour trois bataillons et cela sous le nez des Allemands.

Comme partout, Tom Morel est un pôle d'attraction morale et spirituelle.
Paraît le bulletin Promotion Maréchal Lyautey . En épigraphe: "La joie de l'âme est dans l'action".

Fin août 1941, Tom est nommé inspecteur de Saint-Cyr à Aix-en-Provence.
Le 21 décembre, naît François, le troisième enfant.

Le 26 novembre, l'armée est démobilisée. Tom écrit: "Il y a deux grands principes sur lesquels nous devons nous appuyer, nous officiers. Le premier est que la France est immortelle, le second est que nous vaincrons un jour".

L'Armée secrète se structure. Les Allemands surveillent de plus en plus Tom Morel. Sa femme et ses enfants se cachent après une perquisition vaine de la Gestapo.

Au printemps de 1944, c'est le nom du plateau des Glières qui fut l'œuvre de Tom: "Sublimant tout ce que le maquis possédait de nobles traditions, il éleva les hommes au-dessus d'eux-mêmes". Ils furent 450. Le 13 février, ils étaient encerclés. Le 14 un parachutage permit d'armer chaque homme.

"Les âmes ont besoin qu'on s'occupent d'elles aussi...!" Des prêtres montaient au plateau.

Nouveau parachutage dans la nuit du 4 au 5 mars.

Tom veut obtenir des Français qui les entourent qu'ils cessent ce combat contre d'autres Français qui, eux, n'en voulaient qu'aux Allemands. Il fait prisonnier le commandant Lefèvre. Celui-ci demande son revolver pour sauver, disait-il, son honneur d'officier... et tire à bout portant sur Tom, tué net d'une balle au cœur.

Quelques jours avant sa mort, il avait répondu à quelqu'un qui lui reprochait sa témérité: "Je fais toujours ce que je sais être mon devoir, dussé-je en mourir".

C'est le lieutenant qui avait écrit:
"Je cultive le prestige, non pour une vaine gloire mais pour élever les âmes vers Jésus: Il est mon grand potentiel d'énergie; s'Il n'était pas dans mon cœur, je sens que je ne pourrais rien faire".

source: http://www.servir.freesurf.fr/tom_morel.htm
voilà la meilleure version de sa vie que j'ai trouvé!
Revenir en haut Aller en bas
Jedburgh kernevel
chef de groupe
chef de groupe
avatar

Nombre de messages : 199
Age : 64
Localisation : var
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: a/s Tom MOREL   Dim 9 Déc 2007 - 20:23



Bonsoir à tous,
Il y a tant à lire sur le site que j'arrive seulement maintenant à ce vieux "post" concernant Tom (Théodore) MOREL. Je me suis souvenu qu'il était à Saint Cyr avec mon père, promotion Lyautey (1935-37). Alors il n'en fallait pas plus pour que je cherche dans mes archives les photos officielles de l'école qui n'en jamais été présentées.
Voici la 4° section de la 7° Compagnie. (défense de rire en pensant à un certain film....) Elle était commandée par le Lieutenant Jean LIBEROS, qui est devenu Jedburgh en 44. Capitaine déjà ancien, il adjoint du team PHILIP largué dans les Vosges le 31 août 44.
Kernevel
Revenir en haut Aller en bas
Jedburgh kernevel
chef de groupe
chef de groupe
avatar

Nombre de messages : 199
Age : 64
Localisation : var
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: TOM MOREL Héros des Glières   Dim 9 Déc 2007 - 20:27

Revenir en haut Aller en bas
Jedburgh kernevel
chef de groupe
chef de groupe
avatar

Nombre de messages : 199
Age : 64
Localisation : var
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: TOM MOREL Héros des Glières   Dim 9 Déc 2007 - 20:31



Voilà, un beau regard intelligent
J'espère que ces photos plairont aux fanas du maquis des Glières..
amicalement
Kernevel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TOM MOREL Héros des Glières   Mar 18 Déc 2007 - 22:57

Merci Jedburgh kernevel de nous faire profiter de ces documents .

Pouriez-vous nous en dire plus sur votre père ? Si cela est trop personnelle, pas de probleme bien sur .
Revenir en haut Aller en bas
stan_hudson
envoyé par Londres
envoyé par Londres
avatar

Nombre de messages : 740
Age : 41
Localisation : Grande Kabylie // Loiret
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Le Héros des Glières - Tom Morel   Ven 14 Mar 2008 - 15:03

Le Héros des Glières - Tom Morel



Auteur : Patrick GMELINE (de)
Préface de Nicolas SARKOZY

Mars 2008
Production Jeannine Balland - Documents Jeannine Balland
21 € - 336 p
.

La biographie d'une figure légendaire de la Résistance sur le plateau des Glières, Tom Morel.

Présentation du livre

Janvier 44. Tom Morel, un lieutenant de 28 ans, prend, sur le plateau des Glières, la direction de la plus grande opération armée de la Résistance sous l'Occupation. Cette opération revêt une importance capitale : elle ne doit pas seulement préparer l'ouverture d'un front intérieur lorsque le débarquement de Provence se déclenchera, elle doit prouver au monde, aux Alliés, à Vichy, aux Allemands que la résistance française est une force qui compte dans le formidable combat qui s'annonce.
Qui était Tom Morel ? Comment un officier si jeune a-t-il pu se voir confier une mission aussi décisive pour la France libre du général de Gaulle ? A ces questions restées en suspens, Patrick de Gmeline, au terme de longues recherches et sur la base de sources inédites, apporte des réponses qui éclairent d'un jour nouveau cet épisode-clé de l'histoire de la Résistance.
Mais ce livre n'est pas seulement un document d'une grande rigueur historique. Il fait revivre sous nos yeux un homme exemplaire, compagnon de la Libération dont le sacrifice parle encore à toutes les générations. Patrick de Gmeline dresse le magnifique portrait d'un homme vivant, d'un homme debout dont la devise était : " Vivre libre ou mourir. "


* Tom Morel, un soldat, une mystique
Paul-François Paoli
06/03/2008 | Mise à jour : 12:25
|
.
Patrick de Gmeline relate la vie héroïque d'un symbole de la Résistance française.
Nous sommes sur le plateau des Glières, en Haute-Savoie, début mars 1944, lieu stratégique de la Résistance où sont parachutées des armes envoyées par les avions venus de Londres. Abrités dans des chalets disséminés au flanc de la montagne, 350 hommes scrutent le ciel et attendent le signal du combat. Celui qui a mis sur pied cette petite armée s'appelle Théodose Morel, il a 28 ans, et va affronter avec ses camarades les 12 000 soldats, allemands et miliciens chargés de détruire ce maquis qui nargue l'occupant.
C'est l'histoire de Tom, son surnom dans la Résistance, que nous raconte Patrick de Gmeline. Élève de Saint-Cyr, Théodose a été bouleversé adolescent par la vie d'Ernest Psichari et de Charles de Foucauld. Un soldat et un mystique. Deux vocations qui ne feront plus qu'une quand arrive la débâcle.
Après avoir fait confiance à Pétain, Théodose, devenu Tom, rejoint l'Armée secrète et réceptionne sur le plateau des Glières le premier grand parachutage d'armes des alliés. Il va fédérer des jeunes gens de toutes origines, les armer et leur donner foi en la victoire. Catholique, il acceptera dans son sillage des républicains espagnols et des communistes du FTP. Sa devise est simple : " Vivre libre ou mourir." Dans la nuit du 9 au 10 mars, il sera abattu d'une balle dans le dos. Les Feldgrau encerclent les Glières. Le maquis refoule les Allemands puis cède sous la puissance du nombre. La moitié de ces jeunes gens, qui ont entre 18 et 25 ans, meurent les armes à la main. D'autres s'échapperont. Avec eux est né cet "esprit des Glières" dont Tom Morel est devenu le symbole et la légende.

Tom Morel, Héros des Glières de Patrick de Gmeline Presse de la cité, 334p., 21€.

Mot de l'éditeur sur "Tom Morel, le héros des Glières" de Patrick de Gmeline
Janvier 44. Tom Morel, un lieutenant de vingt-huit ans, prend, sur le plateau des Glières, la direction de la plus grande opération armée de la Résistance sous l'Occupation. Cette opération revêt une importance capitale : elle ne doit pas seulement préparer l'ouverture d'un front intérieur lorsque le débarquement de Provence se déclenchera, elle doit prouver au monde, aux Alliés, à Vichy, aux Allemands que la Résistance française est une force qui compte dans le formidable combat qui s'annonce.

Qui était Tom Morel ? Comment un officier si jeune a-t-il pu se voir confier une mission aussi décisive pour la France libre du général de Gaulle ? A ces questions restées en suspens, Patrick de Gmeline, au terme de longues recherches et sur la base de sources inédites, apporte des réponses qui éclairent d'un jour nouveau cet épisode-clé de l'histoire de la Résistance.

Mais ce livre n'est pas seulement un document d'une grande rigueur historique. Il fait revivre sous nos yeux un homme exemplaire, compagnon de la Libération, dont le sacrifice parle encore à toutes les générations.

Patrick de Gmeline dresse le magnifique portrait d'un homme vivant, d'un homme debout, dont la devise était : "Vivre libre ou mourir."

Patrick de Gmeline est reconnu comme l'un des principaux historiens militaires français. Parmi ses ouvrages, citons Commandos d'Afrique, Corps-Francs 1939-1940, Les Cadets de Saumur, Sous-marins allemands au combat, Commandos paras de l'air, 11 Novembre 1918, Versailles 1919, chronique d'une fausse paix et Les Ailes de 1940. Son oeuvre a été couronnée par six prix littéraires, dont deux décernés par l'Académie française.

Extrait du livre :
Extrait du prologue :


Février 1944
La neige immaculée scintille presque violemment sous un ciel bleu vif. Entre les deux, le vert profond d'un alignement de sapins qui s'ouvre, au loin, sur un pic pierreux lui aussi couronné de neige. Sur le côté, un chalet, plutôt une grange, en bois à peine équarri, au toit à double et longue pente descendant jusqu'au sol.
Et puis, au milieu, un mât blanc, haut et mince, montant hardiment vers le ciel. Une dizaine de mètres, pas moins.
A son pied deux hommes en tenue foncée. Pas en uniforme, non, pas celui, du moins, d'une armée régulière. Mais avec, dans la forme et dans le style, une volonté de paraître soldat.
Les deux garçons tiennent dans leurs mains un tissu encore plié mais qui, lorsqu'ils l'accrochent à la corde, montre ses trois couleurs et, sur le blanc, le rouge d'une croix de Lorraine.
- Envoyez !
Alors, lentement, pour ainsi dire religieusement, ils font monter, solennellement, l'étamine bleu-blanc-rouge dans ce ciel qui fait presque mal aux yeux aux quelques dizaines d'hommes présents. Ceux-ci, formés en carré, à quelques mètres, présentent les armes, coude bien levé et doigts joints sur le canon du fusil. Ils ont, comme le veut la discipline, l'oeil fixe, même si, inconsciemment, ils suivent la montée du drapeau français.
Devant, fermant le carré de cette prise d'armes en pleine montagne, quatre officiers saluent, main droite au bord de la "tarte", ce large béret des chasseurs alpins qu'ils portent incliné sur l'oreille gauche et dont l'insigne, un cor de chasse, brille sur le rude tissu bleu foncé.
Le troisième en partant de la gauche - ou le deuxième en partant de la droite, c'est selon - se distingue de ses camarades. D'abord, au contraire d'eux, habillés de bleu marine, il porte un blouson de toile claire. Et, surtout, le bord de son béret est incliné à droite !
Cet officier est le lieutenant Théodose Morel, du 27e BCA.
Mais pour ses hommes, pour la Résistance et bientôt pour l'histoire, il est "Tom".
Tom Morel.
11 lui reste moins de quinze jours à vivre.

SOURCE :

http://livre.fnac.com/a2187611/Patrick-de-Gmeline-Tom-Morel,-le-heros-des-glieres#avisfnac

http://www.pressesdelacite.com/site/le_heros_des_glieres__tom_morel_&100&9782258076471.html

http://www.lefigaro.fr/livres/2008/03/06/03005-20080306ARTFIG00499-tom-morel-un-soldat-une-mystique.php
Revenir en haut Aller en bas
Givamax
envoyé par Londres
envoyé par Londres
avatar

Nombre de messages : 927
Age : 51
Localisation : haute Savoie
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Superbe livre sur les Glieres et Tom Morel.    Ven 28 Jan 2011 - 20:22

Bonsoir a tous, voici un livre acheté cet apres midi que je vous conseil. Prix indicatif de 25 euros. Pratiquement que de la photographie. Gilles.

Revenir en haut Aller en bas
AS-GMO
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 9190
Age : 52
Localisation : AUVERGNE
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: TOM MOREL Héros des Glières   Sam 29 Jan 2011 - 0:17

Merci Givamax de nous l'avoir signalé d'autant que l'auteur est très sérieux.

J'ai pu apprécier ses écrits par la lecture d'un ouvrage sur les combats de Mai-Juin 1940 !

Et même si c'est hors sujet du forum, je me permets de vous l'indiquer :



Sincères amitiés...

_________________


Tu as 2 devoirs dans la vie :
le 1er c'est de servir ton pays !
le 2ème c'est d'entrer en Résistance si ton pays devient fou !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: TOM MOREL   Dim 25 Mai 2014 - 13:25

Bonjour,

Aperçue par hasard en 2012 à Aix-en-Provence cette plaque dans la Rue Mignet :





TARTARIN
Revenir en haut Aller en bas
AS-GMO
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 9190
Age : 52
Localisation : AUVERGNE
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: TOM MOREL Héros des Glières   Dim 25 Mai 2014 - 21:32

htyjyk l'Ami Tartarin pour cette photo de plaque et qui rend encore une fois un hommage bien mérité à cet homme d'exception !

Je me suis permis de réunir ton post avec d'autres pour mieux tout regrouper et mettre en valeur. J'espère que tu n'y verras pas d'inconvénient !?

Sincères amitiés...

_________________


Tu as 2 devoirs dans la vie :
le 1er c'est de servir ton pays !
le 2ème c'est d'entrer en Résistance si ton pays devient fou !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TOM MOREL Héros des Glières   Dim 25 Mai 2014 - 21:50

Bonsoir,

No problem !!!

TARTARIN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: TOM MOREL   Ven 6 Juin 2014 - 23:26

Bonsoir,

L'image du chef vénéré trop tôt disparu... :



TARTARIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TOM MOREL Héros des Glières   

Revenir en haut Aller en bas
 
TOM MOREL Héros des Glières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le héros des GLIERES - Tom MOREL
» Promotion Lieutenant Tom MOREL
» Capitaine Maurice Anjot, le chef méconnu des Glières
» le bataillon des Glières
» Bientôt Haloween chez P Morel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maquisards de France :: Devoir de mémoire :: Hommages et Recueillements-
Sauter vers: