..
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
stan_hudson
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 747
Age : 40
Localisation : Grande Kabylie // Loiret
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Mar 27 Juin 2006 - 14:27

La cérémonie 2006 en hommage au maquis de Souesmes a commencé vers 11h en ce samedi 17 juin. Elle a fini par le vin d’honneur à la salle des fêtes. Le plus émouvant est d’entendre le chant des partisans ainsi que le nom des martyrs, morts au chant d’honneur.
Mieux qu’un simple discours voici quelques photos :



L’un des chemins menant au maquis.




La cérémonie devant le monument qui fut inauguré le 16 juin 1946 par le général de Lattre de Tassigny.



Les autorités ainsi qu’une partie des anciens Résistants



M. Lefevre ancien du maquis de Souesmes faisant un discours




3 anciens (Raffestin, Thomas, Lefevre) du maquis de Souesmes en grande conversation. Celui de dos est Lefevre dont on a pu voir en photo faisant un discours.




Avant de tomber sous les balles des maquisards voilà ce qu’on pu voir les soldats nazis. Derrière le tronc que l’on voit à droite de la photo se cacha l’officier anglais Makowski (commandant le maquis) avant de donner l’ordre de tirer…




Depuis la nature a repris ses droits. Mais on arrive à imaginer un camp de maquisards.









Noms des martyrs…
Revenir en haut Aller en bas
stan_hudson
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 747
Age : 40
Localisation : Grande Kabylie // Loiret
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Mer 28 Juin 2006 - 14:09

Les anciens que tu peux voir ont plutôt essayé de sensibiliser les visiteurs au devoirs de mémoire.
Mais en discutant personnellement avec eux on peut obtenir des anecdotes.
Un mot me vient: Respect.
Depuis 62 ans les lieux ont changé mais avec de l'imagination & les témoignages on peut se faire une idée de ce fameux camp en 1944.
Revenir en haut Aller en bas
stanis
Admin
Admin


Nombre de messages : 3574
Age : 47
Localisation : lot & garonne
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Mer 28 Juin 2006 - 16:33

salut stan Laughing

malheureusement je pense que vous n'étiez pas si nombreux que ça comme jeunes
Crying or Very sad
il ne devait y avoir que les amis et membres de la famille des anciens combatant?

mais heureusement que des passionés comme toi y était cheers

merci pour ce que tu fais,moi je mettrais des photos samedi 8 juillet car j'ai "stanis" le vrai qui vien à la maison et ensuite nous allons ensemble à des cérémonies Wink

@+stanis

_________________
"en avant toujours"
devise du Corps Franc Pommiès


http://www.lecureuil-boissons.com/

A voir absolument sur Youtub

http://www.youtube.com/watch?v=d5K8cerysEk




.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecureuil-boissons.com/
stan_hudson
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 747
Age : 40
Localisation : Grande Kabylie // Loiret
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Jeu 29 Juin 2006 - 20:28

Tu as raison de le souligner il n'yavait pas beaucoup de jeunes; tout dépend des années.
Il y a 2 ans le nombre de jeunes dépassait la dizaine voire la vingtaine.
Les années passent mais ne se ressemblent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Phil642
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 213
Age : 50
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/04/2006

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Jeu 29 Juin 2006 - 21:34

Très émouvant comme cérémonie.

En ce qui concerne la présence de jeunes je pense que le travail devrait venir de l'Education Nationale qui doit prévoir la participation des enfants et aux mouvements de jeunesse, ... mais les profs font du VTT ou vont à la pêche ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.5thsas.com
stan_hudson
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 747
Age : 40
Localisation : Grande Kabylie // Loiret
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Jeu 29 Juin 2006 - 21:49

Je vais préciser que le musée de la Résistance de Blois invite les écoles à venir au musée dans le cadre du devoir de mémoire.
Les intervenants sont dans ce cas précis les anciens résistants dont Pierre Thomas que l'on voit en photo.

Lors de la cérémonie du 17 juin les jeunes qui étaient présents avaient participé à ce fameux concours organisé chaque année sur la Résistance.
Revenir en haut Aller en bas
stan_hudson
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 747
Age : 40
Localisation : Grande Kabylie // Loiret
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Sam 15 Aoû 2009 - 12:03

je dépoussiére ce vieux post afin d'y rajouter d'autres elements trouvés depuis.

voici la biographie d'un des chefs de ce maquis :

Stanislaw Makowski (1914-1944) fut, pendant la Seconde Guerre mondiale, un agent du Special Operations Executive, section F (française).

Nom de guerre : « Dmitri »

Situation militaire : Captain, n° 20469

Né le 10 mai 1914 en Pologne. Fils de Henryk et de Stefana Makowski, Pologne. Mari de Alice Makowski, Kensington, Londres. Résidence : Pologne.

Capt. Stanislaw Makowski est parachuté près d'Issoudun dans la nuit du 8/9 avril, en même temps que Muriel Byck « Violette », opérateur radio, capt. C.S. Hudson (« Marc », « Albin ») et capt. G.D. Jones (« Lime », « Isidore », « Gaston »).

Ils doivent attendre l'arrivée de Philippe de Vomécourt, le chef du réseau, qui sera déposé par Lysander le lendemain. Makowski reçoit comme tâche la préparation d'un maquis à Souesmes, le sabotage des lignes de communication allemandes dans le Loir-et-Cher et l'instruction des maquis du Loir-et-Cher en sabotage.

Fin juin, les Allemands attaquent le maquis, avec 2000 hommes. Après avoir tué 50 Allemands et en avoir blessé 80, Makowski se retire avec ses hommes. Mais il retourne seul sur le site du camp pour détruire les munitions qui y sont restées.

Il met en place plusieurs petits maquis à Romorantin. Ils détruisent des ponts, sabotent des voies ferrées, coupent des lignes téléphoniques et, de manière générale, disloquent les communications allemandes.

Le 17 août 1944, à l'occasion d'un engagement, Makowski est blessé au combat et arrêté. Il décède dans la nuit suivante des suite des mauvais traitements subis, à Romorantin (Loir-et-Cher)[1].

[Dérouler]Récit de la mort de Makowski, par Paul Guillaume[2].
[Dans ce texte, « Maurice » et « Dimitri » sont deux pseudos de Stanislaw Makowski]

[P. 141-143] Maurice venait de Romorantin à bord de sa voiture Citroën dont les flancs étaient blindés avec des tôles de 3 mm et portait aux groupes de la Résistance du Blésois[3] des tracts imprimés clandestinement à Romorantin, contenant la proclamation du colonel Dufour.
Il était au volant et avait à sa droite son fidèle compagnon Bernard Rohmer, et à l'arrière Auguste Mauny dit « Le Légionnaire ». Entre Romorantin et Neung-sur-Beuvron ils croisèrent une voiture allemande sur laquelle ils tirèrent et dont ils tuèrent un des occupants.
La voiture arrivant à toute allure à Neung se heurta au convoi stationné dans l'agglomération ; par un réflexe qui lui est habituel, Maurice fonça sur l'adversaire, espérant le prendre par surprise et passer ; mais, arrivé à la hauteur du second pont du Beuvron, sur l'ancien bras, à quelques mètres de la place, comprenant la situation désespérée dans laquelle il s'engageait, il donna un violent coup de frein, qui fit pivoter d'un demi-tour la voiture placée désormais en direction de Romorantin ; malheureusement cette manœuvre hardie ouvrit la portière, et la force centrifuge projeta sur la chaussée Bernard Rohmer, qui se trouva en présence de deux sentinelles qui protégeaient le convoi ; il ouvrit le feu sur celles-ci, tandis que Mauny, à genoux à l'arrière de la voiture tirait à la mitraillette.
La voiture s'arrêta à cinquante mètres plus loin pour attendre Rohmer, mais elle avait essuyé le feu de la mitrailleuse en batterie à l'entrée de l'agglomération : Mauny avait été tué et « Dimitri » blessé à l'épaule et au genou.

Les sentinelles allemandes se rendirent rapidement près de la voiture et le firent prisonnier, pendant que Rohmer tentait d'échapper aux Allemands en se jetant dans le Beuvron avec l'espoir de gagner l'autre rive à la nage ; il fut atteint de plusieurs coups de feu et achevé à la grenade ; son corps resta dans l'eau pendant toute la journée.
Tiré de sa voiture, Maurice fut interrogé sommairement par un officier et maltraité par les hommes. La figure tuméfiée, il fut conduit dans le parc du colonel Marais, soutenu par deux boches, et étendu sur la pelouse qui précède le château. - « Connaissez-vous cette maison, et les habitants ? » - « Non », répondit-il, et il affecta de ne connaître personne, bien qu'il soit venu la veille au château. Le colonel Marais, à son arrivée, était parti à bicyclette se réfugier dans la campagne. Madame Marais et sa famille reçurent l'ordre de se retirer au premier étage, tous volets fermés, avec défense de regarder ce qui se passait sur la pelouse. Traité sans ménagement par les Allemands, Maurice leur dit : « Vous n'avez pas le droit de ma brutaliser ; car je suis officier anglais ». À cette déclaration, les Allemands changent brusquement d'attitude, et se précipitent à la maison demander à Madame Marais des pansements, de l'alcool et un brancard. Faute de brancard, elle prête un transatlantique afin d'étendre la jambe de Maurice ; les Allemands cherchent un véhicule et finissent par réquisitionner la camionnette de M. Legourt, pour transporter le blessé à Romorantin.

Pendant cet interrogatoire,les soldats allemands, furieux de l'attaque dont ils ont été l'objet pendant l'après-midi, se répandirent dansq l'agglomération, se livrant à des scènes de pillage et de terreur, tirant des coups de feu pour effrayer les habitants qui s'enferment prudemment, jetant des grenades ici et là ; ils enfoncent les volets d'un café que le débitant venait de quitter après en avoir fermé les portes ; un jeune homme étant sorti dans la cour voisine reçut un coup de mitraillette dans le ventre, et mourut deux jours plus tard ; plus loin une bagarre éclate sur la place de l'église.

Le jeune André Gavary, blessé, fut poursuivi jusque dans le parc de la Chauvellerie, au-delà de la rivière, et il échappa aux recherches, mais un peu plus tard ses cris « À boire ! » attirèrent l'attention des Allemands qui circulaient sur la route, et l'achevèrent. Enfin l'officier allemand, voyant que ses hommes étaient fatigués, fit rafler toutes les bicyclettes du bourg, afin de les aider à continuer leur amrche, et la colonne partit en directyion de Romorantin, où elle arriva à 21 h 30.

Le convoi défila à bicyclette dans la rue principale qui descend vers la Sauldre. Dimitri était étendu sur le transat, la jambe allongée, le bras bandé, et la veste passée sur l'épaule.

[P. 98-99] [...] De retour à Romorantin, Fouquerière, surpris de n'avoir pas vu Dimitri - celui-ci n'ayant jamais manqué un rendez-vous - eut vers 21 heures la stupeur de voir passer sous ses fenêtres, parmi un convoi allemand, sur une plateforme, affalé dans un transatlantique, son chef, le bras en écharpe, la jambe recouverte d'un important pansement. Sans un geste pouvant le trahir, Maurice jeta vers son ami un dernier regard plein de souffrance.
Toute la nuit le jeune agent de laison Boneyds surveilla les allées et venues de la Feldgendarmerie. À 5 h. 30, il vint prévenir Jean Fouquerière qu'une demi-heure plus tôt la voiture des gendarmes allemands était sortie en direction de Salbris, emmenant vraisemblablement un corps roulé dans une couverture, et qu'elle venait de rentrer vide. Les recherches commencèrent alors, et vers 7 heures le corps de Maurice était retrouvé abandonné, affreusement mutilé [la figure transpercée d'un coup de baïonnette à travers les joues de part en part de la mâchoire], chemin des Gentils, à Lanthenay, à deux kilomètres de Romorantin. La Résistance le fit admettre à la morgue de l'hôpital ; le jeune étudiant en médecine Marc Segret, fils du capitaine Segret, photographia la figure estropiée de ce héros. (Voir planche 7).

Peu avant sa mort, son ami Jean Fouquetière, lui avait fait confectionner un costume spécialement conçu pour lui, puisqu'en plus des poches ordinaires, il comportait plusieurs cachettes secrètes pour y dissimuler des papiers ; les agents de la Résistance ont pu retrouver le fameux veston, qui contenait encore dans les poches secrètes les papiers qui échappèrent aux Allemands.

Les secouristes de la Résistance l'ont transporté à l'hôpital. La Résistance l'enterra clandestinement dans le cimetière de l'hôpital, où il repose encore. Sur sa tombe fut placée, après la libération, une plaque de marbre aux couleurs britanniques, avec cette inscription :

CAPITAINE MAURICE Officier britannique MORT POUR LA FRANCE le 17 août 1944

Le maquis de Souesmes tend une embuscade à une colonne allemande, et blesse 150 Allemands. Lui-même a cinq hommes tués au combat, et quatre pris, torturés et exécutés. Deux chars sont détruits sur la route de Romorantin à Vierzon.

Distinctions

Grande-Bretagne : Mention in Despatches.
France : Croix de Guerre 1939-194

Monuments

En tant que l'un des 104 agents de la section F morts pour la France, Stanislaw Makowski est honoré au mémorial de Valençay, Indre, France.

À Neung-sur-Beuvron, une stèle est dressée près du pont sur le Beuvron, avec l'inscription « À LA MÉMOIRE DE TROIS HÉROS DE LA RÉSISTANCE - CAPITAINE MAURICE, ROHMER BERNARD, MAUNY AUGUSTE, TOMBÉS LE 17 AOÛT 1944 POUR LA LIBÉRATION DE LA FRANCE ». Capitaine Maurice est l'un des pseudos de Stanislaw Makowski.

À Romorantin, un monument est érigé en l'honneur des résistants morts pour la libération de la France. Il mentionne « MAKOWSKI Dimitri, capitaine MAURICE ».

Le mémorial de Souesmes, situé à quelques kilomètres du village, est érigé en l'honneur des maquisards morts pour la France le 17 juin 1944. Il mentionne également « Capitaine MAKOWSKI, RHOMER[4] BERNARD, MAUNY AUGUSTE » morts deux mois plus tard (voir le récit plus haut).

Pornic War Cemetery, France, 2.AB.17

source :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Stanislaw_Makowski
Revenir en haut Aller en bas
Le Nantais
jeune maquisard
jeune maquisard


Nombre de messages : 5
Age : 44
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 24/06/2010

MessageSujet: Anecdotes ?   Mar 29 Juin 2010 - 13:20


Bonjour,

vous parlez dans un message précédent d'anecdotes que vous ont relatés les anciens de ce maquis. Pourriez-vous nous en dire plus ?!

bien cordialement,

le Nantais
Revenir en haut Aller en bas
stan_hudson
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 747
Age : 40
Localisation : Grande Kabylie // Loiret
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Dim 17 Juin 2012 - 8:05

témoignage de PIERRE ALBAN THOMAS sur les combats de SOUESMES.


Avec quelques camarades venus surtout des bords du Cher, avons nous vécu cet énévément ? Ainsi que d'autres responsables de maquis de la région, nous avons été envoyés le 13 juin 1944 à SOUESMES, pour quelques jours en principe, par notre chef de bataillon le capitaine, puis commandant BOIZIAU dit CAMILLE, au nom des FTP, afin d'y recevoir une instruction militaire sur le fonctionnement & le maniement des armes alliées promises par parachutages.

Durant 3 jours nous avons reçu cette instruction. En meme temps nous avons constitué une section en cas d'attaque ennemie, la 6eme, le maquis en ayant déjà 5, commandée par BERNARD LEHOUX, et nous avons reconnu nos emplacements de combat.

Notre participation à la bataille fut tres limitée, notre section ayant été l'une des 3 qui ne furent pas directement au contact de l'ennemi.
Seules furent engagées la 1ere, la 2eme, la 5eme commandée respectivement par JEAN MAYNAUD, HENRI HEMME & PAUL LEPRETRE.

Pendant l'attaque, j'étais avec le groupe de FRANCIS NOGUES, à gauche de la 5eme section, ce qui nous permit d'entendre, au milieu de tirs nourris, les hurlements des nazis qui progressaient sur notre droite, à une centaine de metres de nous.

Nous pûmes aussi recueillir des blessés dans LEOPOLD PETIT , une main en partie arrachée par l'explosion d'une grenade lancée par les Allemands, qu'il tentait de leurs renvoyer.
Restés assez longtemps sur notre position et ne recevant pas d'ordres, Francis Nogues decida de nous replier afin d'éviter le contournement et l'encerclement.

Parvenus sur nos arrières, nous y avons retrouvé notre section qui, entre temps avait reçu l'ordre de contre attaquer, action vite anulée en raison de notre inferiorité en nombre et en armement.
Après la bataille, le capitaine Makowski regroupa tous les rescapés et dirigea notre repli par vagues successives, à l'exception des troisième et quatrième sections qui nous avaient précédés dans la retraite, avec les capitaines Petitfils et Boiziau.

ci dessous un hommage sur l'un de ces héros anonymes de ce maquis que Pierre Alban Thomas rendait hommage lors de la cérémonie 2012 :


http://maquisardsdefrance.jeun.fr/t12084-andre-senee-on-le-surnommait-l-ecureuil?highlight=andr%E9e+sen%E9e


Revenir en haut Aller en bas
Le Nantais
jeune maquisard
jeune maquisard


Nombre de messages : 5
Age : 44
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 24/06/2010

MessageSujet: Anecdotes   Ven 6 Juil 2012 - 17:04


Neveu d'André Garnier, mort à Souesmes, je vous livre quelques anecdotes de famille, pour quelques-unes d'entre elles certainement enjolivées (!), mais avec de toute façon un fond de vérité.


Je n'ai eu que de rares échos familiaux, en raison de l'émotion et de la pudeur naturelle que ces souvenirs évoquaient. Je n'en connais que quelques éléments : mon grand-père avait fait placé son fils aîné André, sur son insistance à intégrer la résistance, dans le maquis de Souesmes, réputé plus "tranquille" que d'autres.
Mon oncle André aurait menacé de se jeter du 4e étage de notre appartement parisien si son père, qui niait jusqu'ici faire partie de la résistance, ne cédait pas à sa demande (anecdote crédible, nous sommes assez bouillants et définitifs dans la famille !).

La situation de la maison de famille, à Selles-Saint-Denis en Sologne, à 15 km de la ligne de démarcation en faisait un refuge de choix avant le passage de cette ligne. Une de mes tantes (16 ans à l'époque) qui occupe toujours cette maison, a pu nous confier quelques histoires rocambolesques : mon père, tout jeune garçon de 4 ans, n'avait pas le droit de monter au grenier à cause des fantômes, ce qui expliquait les quelques bruits anormaux entendus dans cette pièce… ou encore les passages de la ligne de démarcation en charrette à foin, sur le Cher, avec un peu plus que du foin en chargement…
En ce qui concerne Souesmes, je sais également que les mères de famille n'avaient pas eu le droit de venir à la reconnaissance des corps des victimes, les Allemands s'étant apparemment quelque peu acharnés sur les corps. Mon grand-père, du témoignage de ses enfants, a mis plusieurs années à revenir oralement sur ces faits. Au début des années 70 il a brûlé de nombreux documents sur cette période, ne voulant pas, certainement, remuer la boue...
Revenir en haut Aller en bas
stan_hudson
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 747
Age : 40
Localisation : Grande Kabylie // Loiret
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Dim 8 Juil 2012 - 8:44

ci dessous, un petit hommage à un grand monsieur que j'ai connu (depuis decédé) & qui fut au maquis de souesmes.
apres la liberation il a rejoins le Corps Franc Valin de la Vassière : Daniel Chéreau.

comme Pierre Alban Thomas c'est "un professeur qui a mal tournée" (fonction auquel il se destinait) puisque après la guerre il resta dans l'armée de l'air.

le CFAVV dependant de l'armée de l'air.
il finit sa carrière comme colonel à la base aérienne du Bourget qu'il commanda.


Revenir en haut Aller en bas
AS-GMO
Admin
Admin


Nombre de messages : 8890
Age : 51
Localisation : AUVERGNE
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Dim 8 Juil 2012 - 11:19

htyjyk beaucoup pour tous ces compléments fort intéressants.

Stan Hudson, des photos ont disparu de ton post en raison de l'hébergeur d'images, pourrais-tu les remettre ou me les adresser par MP pour que je les replace ?

Merci encore et sincères amitiés...

_________________


Tu as 2 devoirs dans la vie :
le 1er c'est de servir ton pays !
le 2ème c'est d'entrer en Résistance si ton pays devient fou !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Sam 6 Avr 2013 - 22:27

désolé de déterrer ce très vieux post ( et de ne pas venir très souvent ici depuis quelques temps !) mais mes recherches généalogiques viennent de me faire découvrir que le premier nom du monument au mort de Souesmes est celui d'un parent : Robert Lucien Victor Alliot né le 9 mars 1922 à Etreux (Aisne) à deux pas de Wassigny (berceau de ma famille depuis au moins le 17e siècle ) , la branche exacte à laquelle il appartient reste encore à définir mais le lien de parenté est certain ...
voila , je poursuis mes recherches ...
Revenir en haut Aller en bas
MAKOWSKI
jeune maquisard
jeune maquisard


Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Ville du trépas de "Dimitri"
Date d'inscription : 02/05/2015

MessageSujet: Makowski blessé à Souesmes ?   Sam 2 Mai 2015 - 15:21

Bonjour Stan Hudson,

En ce qui concerne le maquis de Souesmes, je suis ce que l'on appelle le régional de l'étape. J'habite la ville où Makowski avait été enterré dès sa mort. Je suis en contact avec le fils du docteur qui lui prodigua des soins post mortem.

J'ai une information, provenant du livre d'Alain Rafesthain "Le combat de Souesmes en Sologne" où il est écrit que le Capitaine Maurice aurait été blessé au début du combat ? Avez-vous des informations sur cette allégation ? Merci

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
stan_hudson
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 747
Age : 40
Localisation : Grande Kabylie // Loiret
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Ven 8 Mai 2015 - 8:25

Bonjour,

L'auteur du livre, etant lui aussi un local, a pris des sources sur les témoignages locaux pour ecrire son livre.
Cela remonte à fort longtemps quand il etait jeune professeur.
Faudra que j'en parle à Pierre Thomas quand je le verrai.

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
MAKOWSKI
jeune maquisard
jeune maquisard


Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Ville du trépas de "Dimitri"
Date d'inscription : 02/05/2015

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Ven 8 Mai 2015 - 8:59

Bonjour Stan

Merci pour votre réponse. En attendant d'avoir des précisions, je vais m'atteler à l'énigme que voici

Selon Paul Guillaume, le capitaine Makowski serait mort dans la nuit du 17 au 18 août 1944. J'ai des documents selon lesquels, il serait mort le 18, massacré par les Allemands à Villeherviers et sur le monument à la gloire des victimes du S.O.E. à Pornic, il serait mort le 23 août 1944 !

S'i vous avez la possibilité, dites-moi si vos informations émanent d'un FTPF ou d'un A.S ou de l'O.R.A. Il faut en tenir compte pour faire l'histoire !

Amicalement.

-------------------------------------------------------------------------

Ajout du jeudi 4 juin 2015 à 23h00.

Bonjour Stan,

Cet après-midi, lors de la visite du musée de la Résistance à Blois, j'ai eu l'honneur de rencontrer Pierre Alban Thomas. Je lui ai posé la question: "Makowski a-t-il été blessé au début de la bataille de Souesmes ? Il m'a répondu négativement en insistant sur le fait que mon information était fausse. Lui, il n'avait rien constaté.

Malgré toute la littérature mise à ma disposition, nul auteur ne semble connaître la fausse identité de Stanislaw Makoswki. Cependant, en 2014, un auteur anglais, Paul Mac Cue, lui, la donne...

Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
MAKOWSKI
jeune maquisard
jeune maquisard


Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Ville du trépas de "Dimitri"
Date d'inscription : 02/05/2015

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Jeu 4 Juin 2015 - 23:17

Passez voir le Musée de la Résistance à Blois... Il vaut le détour.
Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
MAKOWSKI
jeune maquisard
jeune maquisard


Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Ville du trépas de "Dimitri"
Date d'inscription : 02/05/2015

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Dim 26 Juil 2015 - 21:33

Bonsoir,

Cette discussion est dédiée aux Cérémonies 2006 au maquis de Souesmes et non au Capitaine Maurice (Stanislaw Makowski) comme je le croyais. En conclusion ma recherche de la vérité concernant la mort de Stanislaw Makowski n'a pas sa place sur cette enfilade. Dommage, car il devenait évident que Paul Guillaume est mal renseigné, a beaucoup de lacunes et ignore même la raison qui conduisit les Allemands a convoyer l'agent captif à Romorantin et non à la Kommandantur de Blois dont dépendait Neung-sur-Beuvron...

Amicalement.

P.S. @ Stan hudson: Si mon étude vous intéresse, c'est avec plaisir que je vous l'enverrai. A +
Revenir en haut Aller en bas
stan_hudson
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 747
Age : 40
Localisation : Grande Kabylie // Loiret
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Lun 27 Juil 2015 - 8:28

MAKOWSKI a écrit:
Bonsoir,

Cette discussion est dédiée aux Cérémonies 2006 au maquis de Souesmes et non au Capitaine Maurice (Stanislaw Makowski) comme je le croyais. En conclusion ma recherche de la vérité concernant la mort de Stanislaw Makowski n'a pas sa place sur cette enfilade. Dommage, car il devenait évident que Paul Guillaume est mal renseigné, a beaucoup de lacunes et ignore même la raison qui conduisit les Allemands a convoyer l'agent captif à Romorantin et non à la Kommandantur de Blois dont dépendait Neung-sur-Beuvron...

Amicalement.

P.S. @ Stan hudson: Si mon étude vous intéresse, c'est avec plaisir que je vous l'enverrai. A +

Je pense que le forum "maquisard de france" est un support utile & un complément pour avoir des infos utile sur la Résistance & pour le musée de la Résistance de Blois.
Je préfère que ton etude soit visible au plus grand nombre & pas seulement à moi. Je t'en remercie.
Le capitaine Makowki est définitivement lié au maquis de Souesmes & l'un va avec l'autre.
Quand je vais aux cérémonies de Souesmes je regarde souvent l'arbre où il etait au moment de l'attaque.

Revenir en haut Aller en bas
MAKOWSKI
jeune maquisard
jeune maquisard


Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Ville du trépas de "Dimitri"
Date d'inscription : 02/05/2015

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Dim 23 Aoû 2015 - 11:22

Bonjour à tous,

Aujourd'hui 23 août 2015, c'est le jour anniversaire de la mort de l'agent anglo-polonais du S.O.E., Stanislaw MAKOWSKI, décédé à l'âge de 30 ans. Cela fait exactement 71 ans. C'est la version défendue par le War Office et le journal local, la Nouvelle République, dans son numéro hors série paru en mai 2004 pour les 60 ans de la Libération. "1944, la Région opprimée, la Région libérée."

L'agent MAKOWSKI était le commandant du maquis de SOUESMES qui imposa le combat à des résistants non préparés.

Mais, selon l'auteur Paul Guillaume, l'anniversaire aurait du être célébré le 17 (ou 18) août. Sa version est accréditée par Wikipédia et tous les ouvrages sur la Résistance ayant puisé à cette source, à savoir: "L'été 44, Nord-Indre, sud Loir-et-Cher"[/i] d'Yves Chauveau-Veauvy. [i]"La Résistance en Loir-et-Cher" de Jardel-Casas. "Le combat de Souesmes" d'Alain Rafesthain.

L'abbé Paul Guillaume écrit qu'au lendemain de la guerre, il y avait une tombe au cimetière de l'hôpital de Romorantin, où l'on pouvait lire:

"CAPITAINE MAURICE" officier britannique,
Mort pour la France le 17 août 1944.

et au PORNIC WAR CEMETERY:

"In memory of Stanislaw MAKOWSKI
204697, General List ATTD.,
SPECIAL OPERATION EXECUTIVE
Who Died AGE 30 on 23 August 1944.

Pourquoi ces deux dates ? Que nous cache-t-on ?

A ce jour, les Anglais et les Allemands font de la rétention d'information. Ils empêchent la vérité de voir la lumière.

PS. L'homme du 21ème siècle serait satisfait de voir à SOUESMES la liste exhaustive des victimes du combat du 17 juin 1944... que ces victimes soient françaises, allemandes ou autres !

Additif: - La Couronne Britannique a refusé à titre posthume à Stanislaw MAKOWSKI, la décoration militaire : La Croix de Saint George.
- Lors de la cérémonie, en 1945, de l'inauguration d'une stèle à la mémoire de l'accrochage de Neung-sur-Beuvron où Rohmer et Mauny furent tués et MAKOWSKI capturé; il y avait à cette cérémonie plus de 1500 FFI et pas de représentation anglaise !

Pourquoi ce mépris des Anglais?

Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Lioran
Admin
Admin


Nombre de messages : 3450
Age : 44
Localisation : en zone occupée
Date d'inscription : 14/08/2010

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Dim 23 Aoû 2015 - 15:22

Bonjour,qu'imaginez vous que celà cache..à mon sens rien d'inexplicable dans cette erreur de date et une absence de représentation britanique à une céremonie (l'Ambassade a-t-elle été informée et conviée à la cérémonie ?).
Qu'imaginez vous que les allemands puissent vous apporter comme information ce qu'il vous faut rechercher et ce n'est pas non plus en Angleterre c'est tout simplement l'acte de décés de la Mairie qui doit se trouver aux archives départementales et vous serez fixé.Cet homme n'avait pas un faux nom comme vous écrivez mais un pseudonyme trés courant en cette période.
Qu'un agent spécial meurt plusieurs fois ce n'est pas une première il n'y a rien de vraiment anormal sauf pour un profane comme nous et là cela ne me parait pas suffisament éloigné comme date pour cacher un secret d'état.

Lioran
Revenir en haut Aller en bas
MAKOWSKI
jeune maquisard
jeune maquisard


Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Ville du trépas de "Dimitri"
Date d'inscription : 02/05/2015

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Dim 30 Aoû 2015 - 16:31

Bonjour à Tous,

Bientôt, le 2 septembre 2015, la ville de Romorantin-Lanthenay fêtera l'anniversaire de sa Libération. Cela fera exactement 71 ans que les derniers soldats allemands ont quitté la ville.

@ LIORAN,

"... cacher un secret d'Etat..." Comme vous y allez fort !

Mes recherches n'ont pas la prétention de débusquer des secrets d'Etat; non, elles sont plus modestes. Je cherche les faits et je ne fais pas de suppositions comme vous.

(1). Historiquement, le 17 août 1944, Neung-sur-Beuvron dépendait de l'administration de la Feldkommandantur de Blois. Alors, pourquoi le prisonnier MAKOWSKI a-t-il été transporté et livré à Romorantin ?

(2). En ce temps d'insurrection générale, les alentours de Romorantin étaient très dangereux pour les groupes allemands en déroute. Pourquoi ont-ils bravé le péril sur 25 kilomètres de route boisée ?

(3). Le cortège est arrivé à Romorantin vers 21h30 par la route de Paris. Il est passé faubourg d'Orléans en se dirigeant vers la Sauldre. Dans c faubourg il est passé devant le domicile du Maire, Marcel Boissière qui écrivit le fameux ouvrage : Au service de la France sous l'Occupation. Romorantin ne fut pas brûlée., dans lequel il ne fait pas mention du convoi de MAKOWSKI. Pourquoi ?

(4). En continuant, le convoi, après être passé devant la Halle, s'est engagé rue Clemenceau (Grande Rue). Il a ignoré la rue des Malards où siégeait la Kommandantur. Pourquoi ?

(5). Y a-t-il un rapport entre le groupe d'Allemands qui amena MAKOWSKI à Romorantin, le 17 août 1944 et les 15 soldats allemands prisonniers des maquis de Sologne, fusillés par un peloton d'exécution composé de maquisards F.F.I., le 1er septembre 1944 ?

C'est à ce type de questions que j'essaie d'apporter des réponses. J'ai des éléments et des renseignements pertinents pour apporter des réponses définitives aux questions N° 1 et n° 4. J'ai un début prometteur de réponse pour les questions n° 2 et n° 3; quant à la question n° 5, on trouve très peu de documents et l'on s'attire l'hostilité des Anciens Combattants !

J'ai une abondante documentation sur août 1944. Je ne gobe pas n'importe quoi; il se trouve des auteurs honnêtes pour mettre en garde les profanes:

Source: Au service de la France sous l'Occupation. Romorantin ne fut pas brûlée.". Par Marcel Boissière. Préface, page 7. Il est question de l'abbé GUILLAUME, bien sûr !

"En 1945, un livre paraissait. Il retraçait certains événements de la Libération de la Sologne. Le texte fantaisiste de cette brochure surprenait les gens avertis de Romorantin du moins en ce qui concernait leur secteur. Visiblement le narrateur était passé cueillir ici et là, à la diable, sans contrôle, les renseignements nécessaires à la réalisation hâtive de son projet.
" Une discrète enquête révéla que notre auteur était coutumier du fait, qu'il consentait même de gros sacrifices pour assouvir sa manie d'écrire coûte que coûte... Et lorsqu'ils sauront que l'auteur du livre incriminé est un prêtre, les chrétiens et même ceux qui ne le sont pas seront bien surpris.
"... Disons simplement que ce prêtre a été imprudent et qu'il a manqué à sa vocation charitable."

Camarades, je retourne dans la clandestinité.

PS. Le système auquel je suis soumis ne me permet pas d'envoyer de document. Je suis navré, j'avais une lettre officielle attestant qu'en 1947 on constatait qu'il n'existait pas d'acte de décès au nom de MAKOWSKI Stanislaw, ni du capitaine "Maurice", "Jean", ni autre pseudonyme, ni autre faux-nom comme sur ses faux papiers d'identité !!!!
Revenir en haut Aller en bas
AS-GMO
Admin
Admin


Nombre de messages : 8890
Age : 51
Localisation : AUVERGNE
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Dim 30 Aoû 2015 - 18:37

Stan en tous cas ce serait sympa de nous remettre dans ce post les photos qui ont disparu du fait de l'hébergeur.

htyjyk d'avance et sincères amitiés...

_________________


Tu as 2 devoirs dans la vie :
le 1er c'est de servir ton pays !
le 2ème c'est d'entrer en Résistance si ton pays devient fou !
Revenir en haut Aller en bas
MAKOWSKI
jeune maquisard
jeune maquisard


Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Ville du trépas de "Dimitri"
Date d'inscription : 02/05/2015

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Jeu 8 Oct 2015 - 14:20

Salut Camarades,

Après une étude poussée du récit de "l'Affaire de Souesmes", comprenant le maquis du Grand Clos et le combat du 17 juin 1944, je suis arrivé à la conclusion que Paul Guillaume est plus apparenté à un auteur fantaisiste plutôt qu'à un historien sérieux! Je partage l'avis de Marcel Boissière. En fait, il y a un grand fossé entre la version de l'abbé Paul Guillaume et la réalité telle qu'elle fût. Pour preuve, cet écho du côté allemand, rapporté par Alain Rafesthain dans son ouvrage: "Le combat de SOUESMES". Page 12.

Monsieur RUETSCH qui, en tant qu'interprète à la préfecture de Bourges, a connu en partie la version allemande des événements, prétend que toutes "les pistes suivies jusqu'à ce jour, sont fausses; elles ont été brouillées au départ et dérivées intentionnellement". Il convenait de tout reprendre, de tout vérifier, sans pour autant négliger le travail remarquable de l'abbé Guillaume... En outre l'abbé Guillaume s'est attaché à présenter un récit détaillé quoi que incomplet mais il est passé très rapidement sur les circonstances de la formation du maquis..."

Même Monsieur Alain Rafesthain semble ne pas faire totalement confiance à l'abbé Guillaume !

Tout ceci nous laisse sur notre faim. Ni Guillaume, ni Rafesthain ne semblent pas étonnés que la Feldkommandantur de Bourges s'occupât du Maquis du Grand Clos. Souesmes est en Loir-et-Cher... Bourges dans le Cher. C'est la Kommandantur de Salbris (Loir-et-Cher) qui sera sur les lieux dès le lendemain matin 18 juin 1944.

Lorsque l'on est attentif à la méthode d'attaque employée par les Allemands pour réduire le maquis de Souesmes, l'on est convaincu que les informations essentielles étaient ignorées par Guillaume et par son élève Rafesthain.

A bientôt. Amicalement. Makowski.
Revenir en haut Aller en bas
MAKOWSKI
jeune maquisard
jeune maquisard


Nombre de messages : 14
Age : 63
Localisation : Ville du trépas de "Dimitri"
Date d'inscription : 02/05/2015

MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Ven 20 Nov 2015 - 17:31

Salut camarades,

Je continue sur ma lancée, en adoptant l'opinion de Mr RUESCHT, interprète à la Préfecture de Bourges au moment de l'affaire de Souesmes (17 juin 1944).

  " - Les pistes suivies jusqu'à ce jour, sont fausses; elles ont été brouillées dès le départ et dérivées intentionnellement."

Je connais très peu l'armement allemand; aussi je serais désireux de connaître vos avis sur la nature des munitions, mentionnées par Jean Maynaud, FTP, chef de section au combat de Souesmes, dans le témoignage qu'il fit à Bourges, le 17 octobre 1960. Communiqué dans le livre d'Alain Rafesthain, déjà cité.

" - ... Les Allemands profitent de cette trêve pour envoyer une fusée réclamant des renforts. Cinq camions arrivent peu après, suivis d'artillerie lourde. Des obus éclatent bientôt dans nos rangs, mais à ma grande surprise ils ne font aucune victime. Je compris par la suite qu'il s'agissait d'obus démoralisants."

Et aussi sur les grenades mentionnées par Paul Guillaume:

" - ... Pendant ce temps, le fusil mitrailleur de Meunier fit du bon travail et son servant n'arrivait plus à l'approvisionner en munitions, quand une grenade V.B. éclata sur le bipied de l'arme, Meunier qui a eu la main gauche traversée par un éclat, continua de tirer, il s'assit, porta son arme à l'épaule comme un fusil et vida son chargeur..."

"Sylvain", Paul Leprêtre, nous informe en page 259, dans l'ouvrage de Jardel-Casas:

" - ... Genevier est désarmé par une grenade allemande qui lui explose dans les jambes et le renverse sans le blesser..."

Merci à tous pour vos réponses précises qui nous éclairent sur les intentions allemandes.

A bientôt.
Amicalement. Makowski.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)   Aujourd'hui à 21:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Cérémonies 2006 maquis Souesmes (41)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aprilia rsw 250 2006 KS workshop
» Roman meurtrier - George Mendeluk 2006
» [Pixar] Cars - Quatre Roues (2006)
» Salon Ring Con de Fulda - du 10 au 12 Novembre 2006
» Rapport parlementaire 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Maquisards de France :: Devoir de mémoire :: Lieux de mémoire-
Sauter vers: