..
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 cabine téléphonique anglaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Talisman
chef de groupe
chef de groupe


Nombre de messages : 187
Age : 37
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: cabine téléphonique anglaise   Dim 17 Jan 2010 - 16:58

Salut à Tous,

Début octobre 2009, j'aurai pu mentionner l'imminence de cet évènement dans la rubrique "Manifestations", comme il y a prescription "Lieux de mémoire" est assurément plus appropriée.

Une cabine téléphonique traditionnelle britannique a été offerte à Anzex commune du Lot-et-Garonne (Dép47), par les descendants des aviateurs de la Royal Air Force, Charles George GRIFFIN et Leslie BROWN.
Ceci à la mémoire de la chute du quadrimoteur le Stirling LJ867 U tombé à Anzex dans la nuit du 11 au 12 avril 1944,a bord duquel GRIFFIN et BROWN étaient présents aux côtés de quatre autres aviateurs.A la mémoire également du périple consécutif au crash, vécu par ces aviateurs anglais.Au coeur notamment du mouvement de la Résistance pour GRIFFIN et BROWN devenus instructeurs au sein du Maquis de Gascogne, la Bataillon de l'Armagnac, illustre combattant méconnu/inconnu s'agissant de BROWN.

En provenance du Pays de Galles, achetée sur un site de ventes aux enchères par David HILL petit-fils de GRIFFIN,la cabine a été délivrée non loin de la Mairie le vendredi 16 octobre 2009 aux alentours de 14h00.Cette curiosité britannique dans le paysage français est dévoilée officiellement au public le samedi 17 octobre. S'en suivirent le recueillement auprès de la tombe du navigateur Barney BARNETT, tué à l'atterrissage de l'avion.
Puis la délégation s’est réunie quelques instants à la stèle érigée en 1996 en hommage au Sergent BARNETT. Avant de se retrouver pour une réception conviviale à la mairie où la prise de paroles de John GRIFFIN le fils de son père... fut particulièrement enrichissante. Quant à la très longue intervention du Capitaine HENON elle ne laissa personne de marbre.

Fixées à 11h00,les festivités devaient initialement se limiter à la présentation de la "phone box" puis à la réception.Hors quelques jours avant le 17, la branche du Sud-ouest de la France de la RAF a souhaité être représentée,déposer des gerbes de coquelicots et se recueillir à la fois auprès de la tombe de BARNETT et à la stèle.Ce fut assez serré pour tout faire en 1heure comme prévu.On a largement dépassé le temps imparti.Le lieu de rendez-vous fixé à 10h00 cela nous aurait permis de nous éterniser un peu plus à la réception.C'est de ma faute c'est moi qui avait décidé 11h00 avec la mairie,je n'avais pas prévu l'imprévu.
Wink

Merci à "la Fiotte" et "stanis" du forum d'être venu assister à l'évènement.

Anzex, discours du 17-10-2009 prononcé à l’occasion de la réception.

Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les élus, Messieurs les représentants des associations de la Résistance, Mesdames et Messieurs les représentants de la ROYAL Air Force, Capitaine HENON, Monsieur John GRIFFIN, Monsieur David HILL.

Mesdames et Messieurs,

Aux toutes premières secondes du 12 avril 1944, l’intonation d’un ouragan se fait entendre aux oreilles de François BARRAT, ancien soldat de la Grande Guerre. Une parcelle de la forêt du village d’Anzex répond à la lueur de la pleine lune, un incendie vient de se déclarer. Monsieur BARRAT depuis son habitation située sur une colline, aperçoit à l’horizon proche, des flammes de 25 mètres de hauteur.
Le Stirling LJ867 U un quadrimoteur du squadron 620 de la RAF vient de s’abattre.A son bord, le navigateur et sergent Alec David BARNETT dit Barney 22 ans, n’a pas survécu à l’atterrissage auquel s’est opposé un grand chêne. Ses camarades, l’ingénieur de vol Vic NORMAN 23 ans, le canonnier J.Harry HARGREAVES 22 ans, l’opérateur radio Bill SHAW 20 ans, le pilote Néo-Zélandais Leslie BROWN 26 ans,le mitrailleur Charles George GRIFFIN 34 ans et seul officier de l’équipage,échappent à une fin tragique.
S’extrayant de l’appareil disloqué en traversant un mur de flammes.
Se séparant en deux groupes, GRIFFIN brûlé à la face et BROWN aux mains s’orientent vers le sud. NORMAN, HARGREAVES et SHAW atteints également de brûlures, se dirigent vers l’ouest, ils arrivent chez François BARRAT. Bienfaiteur il leur apporte quelques soins, mais rapidement
les allemands sont prévenus, débarquent avec plusieurs véhicules.
Les trois anglais sont saisis, conduits à l’hôpital de Marmande, puis dirigés vers l’Allemagne, emprisonnés ils sont soumis au supplice de la faim, le chat d’un commandant doit en payer le prix fort. Cependant, tous peuvent rentrer en Angleterre à la fin des hostilités. Le 12 avril 1944 Charles GRIFFIN et Leslie BROWN atteignent à travers champs et forêts les abords du village de Fargues-sur-Ourbise au lieu-dit Labadie, domicile de madame Maria LUC. Accompagnée d’une voisine Germaine DUFFILO, elles sont les premières à les accueillir, leur offrent un repas, mais ne pouvant les soigner, ni les héberger en raison de la proximité de la route, madame LUC leur indique de s’orienter vers une destination plus sécurisante. Il s’agit de la ferme isolée de Brume, propriété de la famille DARROUMAN comprenant 10 personnes réparties en deux maisons, du grand-père, un autre vétéran de la Grande Guerre au petit Michel âgée de 27 jours. A la ferme, GRIFFIN et BROWN trouvent immédiatement refuge, guérissent de leur brûlures, cachés en forêt une douzaine de jours, ils sont ravitaillés en eau et nourriture par Jean DARROUMAN, lequel par l’intermédiaire d’un bûcheron nommé CASTERA peut avertir de la présence des aviateurs, des membres de la Résistance du Corps Franc Pyrénéen et de l’ORA (organisation résistance de l’armée
)tous sous le couvert d’activités forestières.
Les clandestins, HENON, FRANCHOMME, et DEMESTER, jouent chacun leurs rôles dans l’acheminement des aviateurs vers le réseau wheelwhright. Au préalable GRIFFIN et BROWN seront cachés dans une camionnette, une quinzaine de jours, alimentés en vivres par la famille d’un autre Résistant GUEURY. Le Major anglais Reginald George Staar alias le Colonel Hilaire prend sous son aile les deux aviateurs, ils deviennent instructeurs auprès des maquisards. Le 7 juin 44 Charles GRIFFIN est capturé par la milice, le sévère interrogatoire du chef milicien GARDEL se solde par une réponse systématique de la part de l’officier anglais, délivrant en tout et pour tout Son nom, Son grade, Son matricule. Même attitude à Auch, puis à Toulouse au PC de la gestapo. Embarqué dans un wagon à bestiaux aux portes fermées par des barbelés, il est incarcéré à la célèbre prison de Fresnes au sud de Paris, puis Strasbourg. La valse des prisons continue en Allemagne, où son statut de prisonnier de guerre est enfin déterminé au Stalag Luft en Poméranie. La progression de l’Armée Rouge sème la désolation côté allemand, elle est salvatrice pour de nombreux prisonniers et internés en camps de concentration. GRIFFIN rentre en Angleterre le 5 mai 1945 à bord d’une forteresse volante de l’US Air Force. Durement maltraité, imperturbable sous la pression, partout où il fut enfermé, Charles n’aura délivré que Son nom, Son grade, Son matricule. Leslie BROWN pacifique instituteur de la lointaine Nouvelle-Zélande, pilote de la RAF en vol au-dessus d’une Europe prise de folie meurtrière, Résistant avec ceux du bataillon de guérilla de l’Armagnac où il enseigna de nouveau…cette fois-ci le maniement des armes. Du canon enflammé de son FM Bren, sous un soleil radieux, il s’illustre lors du combat de Castelnau-sur-l’Auvignon le 21 juin 1944 opposé notamment à la division SS Das Reich. En témoigne dès 1945, l’historien Raymond Escholier, dans son ouvrage « Maquis de Gascogne ». Dans une France ont le conçoit, et pour cause, anti-germanique, il évoque Leslie BROWN en ces termes, je cite : »Tenez, derrière cet auvent, un aviateur Néo-zélandais s’était placé, tout à fait invisible, avec son fusil-mitrailleur .Quel tireur et quel flegme ! Il abattait son Boche méthodiquement et coup par coup ! »Fin de citation. Leslie, après 5 mois passés dans le maquis, quitte à regret ses nouveaux camarades de la Résistance, HILAIRE assure son rapatriement à destination de l’Angleterre via les Pyrénées, l’Espagne et Gibraltar. BROWN reprend alors les commandes d’un autre quadrimoteur, un Halifax. Une définition des héros pourrait être celles ou ceux en terre inconnue, parvenant au bout de l’aventure. Par le biais de chemins évidemment semés d’embûches, des rencontres se font ensemble ou séparément, on croise divers personnages aux intentions opposées, faisant ce que nous sommes. De l’altruiste Jean DARROUMAN, des maquisards tels HENON ou FRANCHOMME, du milicien GARDEL, de l’emblématique Colonel HILAIRE, de la gestapo,de la funeste division Das Reich ou de l’Armée Rouge. Enfin de retour dans leurs pays respectifs Charles GRIFFIN et Leslie BROWN sont parvenus au bout de l’aventure. Merci de votre attention.


De gauche à droite, Capitaine Georges HENON (90 ans) le "stanis" historique du CFP,John GRIFFIN fils du Capitaine GRIFFIN,David Hill neveu de John et petit-fils du Capitaine GRIFFIN.

Si l'équipement téléphonique a été retiré,la cabine peut encore servir d'isoloir pour téléphoner avec son mobile.... Wink A l'intérieur de ce joyaux anglais un document en trois langues,anglais,gallois,français,expliquant la raison de la présence de la cabine à cet endroit.
Pour John GRIFFIN elle symbolise la communication établie depuis les événements de 1944 jusqu'a nos jours, entre les familles des aviateurs et celles de leurs bienfaiteurs.

La cabine rouge est déjà désormais un petit attrait et monument touristique en faveur du village devant lequel on vient se faire photographier.


Ce "cap badge" insigne de calot de sous-officier RAF fut retrouvé sur les lieux du crash du stirling, par un adolescent d'Anzex fin avril ou début mai de 1944.Le jeune homme nettoya l'objet noirci par les flammes et le conserva durant 61 ans.Il s'en sépara en 2005 quelques semaines avant de mourir à l'âge de 78 ans.
Il manque à l'insigne l'attache au verso,sinon comme vous pouvez le constater il est un état impeccable.Sa fonction est désormais d'être présenté en vitrine lors d'expositions organisées par des membres de MDF Wink Il n'appartenait pas à GRIFFIN qui était officier ni vraissemblement pas à BROWN sous-off, il portait son serre- tête de pilote.


De gauche à droite:GRIFFIN,NORMAN,BROWN,BARNETT,SHAW.Photo prise le 11 avril 1944 par HARGREAVES, avant le décollage depuis l'aérodrome de Tarrant Rushton, conté du Gloucestershire en Angleterre.
Revenir en haut Aller en bas
AS-GMO
Admin
Admin


Nombre de messages : 8890
Age : 51
Localisation : AUVERGNE
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: cabine téléphonique anglaise   Dim 17 Jan 2010 - 22:57

Merci Talisman pour ce résumé très détaillé et intéressant.

Bel hommage bien mérité.

Dommage que je sois si loin car j'aimerais tant participer à vos expos et cérémonies... C'est tellement agréable de faire ces activités entre bons copains ! Cela me manque beaucoup...Et j'ai hate d'être en juillet prochain à Résistances 2010 !!!

Sincères amitiés...
Revenir en haut Aller en bas
Gros Jean
Moderateur
Moderateur


Nombre de messages : 1587
Age : 44
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: cabine téléphonique anglaise   Lun 18 Jan 2010 - 8:48

Bonjour JM,

et merci pour cet hommage rendu à ces combattants, venus de si loin combattre aux côtés des résistants français.
Le courage de la population civile qui, au péril de sa vie, a accepté, bien souvent sans réserve, de les aider ne doit également pas être oublié...

Amitiés,
Gros Jean

_________________
"Unis comme à Eysses"

Maquis du Lot-et-Garonne, groupes FTP de la R4, et colonne FFI Schneider (Groupe Mobile du Sud-Ouest)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: cabine téléphonique anglaise   Aujourd'hui à 21:37

Revenir en haut Aller en bas
 
cabine téléphonique anglaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Lieve, Joris] Ma cabine téléphonique africaine
» British stuff : déco, gadgets, grigris & co à la sauce british
» Pipe en extérieur...
» [Wolfe, Tom] Le bûcher des vanités
» coucou tout le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Maquisards de France :: Devoir de mémoire :: Lieux de mémoire-
Sauter vers: