..
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le maquis de bir hakeim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: le maquis de bir hakeim   Jeu 20 Aoû 2009 - 7:55




Le document ci-dessous date d'avril 2003



Jeudi 17 avril vers 9 h, la 3ème A du collège Jean Perrin, la troisième germaniste, partait pour Douch encadrée par trois adultes, dont Mme Vié, professeur d’Allemand et Mme Moréra, professeur d’Histoire Géographie.
Les élèves, au nombre de 22, étaient accueillis sur la place du Poujol à 10 h par Jacques Bonnet, qui allait les conduire sur le site ou se sont déroulés les combats du 10 septembre 1943.
Dans un premier temps une présentation de la région a permis aux adolescents d’apprendre que nous sommes ici dans un pays de contraste. La vallée de l’Orb et celle du Jaur, qui la prolonge, ont été plutôt favorables à la République. Les montagnes de l’Espinouse au contraire, terres âpres et difficiles, ont été le fief des catholiques et des royalistes. Les événements qui ont traversé l’Histoire n’ont pas manqué d’avoir des incidences dans la région, depuis l’occupation romaine, la période de l’hérésie cathare, celle des guerres de religion, de la Révolution Française et, plus près de nous, la Résistance au Coup d’Etat de Napoléon III.
Après ce premier contact un nouvel arrêt est prévu au Col de Madale qui domine Lamalou les Bains. C’est là qu’habite Jacques Bonnet au moment où se noue le drame de Douch. Sa mère y est directrice de l’école de filles, le père est prisonnier en Allemagne et, en son absence, le grand-père maternel est devenu de fait le chef de famille. A travers le récit de quelques expériences personnelles Jacques Bonnet raconte ce qu’est l’atmosphère de l’époque.
L’évocation en est faite devant une bâtisse qui devait être una jaça (le mot est plutôt écrit « jasse » sur les cartes IGN et il désigne une bergerie) appelée « La boîte aux lettres. » Jacques Bonnet se souvient d’être venu de la colonie de vacances de Douch, dont son grand-père était le directeur, avec un âne et une carriole pour y prendre le courrier. Plus tard, quand le maquis sera installé, une sentinelle y sera en faction en permanence.
Les montagnes qui sont devant nous ne sont pas homogènes. Certains coins sont plus fertiles que d’autres. Si le déclin démographique amorcé avec la guerre de 14 est déjà accentué, ce n’est pas encore véritablement le désert. On vit toujours de la culture de céréales, de pommes de terre, de l’élevage de moutons, de jardins, de ruches, du châtaignier…
Un troisième exposé sera fait près du village de Douch, au départ de la piste qui conduit à la Table d’Orientation et où la vue sur le vallon permet de saisir la topologie des lieux. Le Maquis a investi l’église et le presbytère qui jouxtent la colonie de vacances en août 1943. Il porte le nom de Maquis Bir Hakeim en référence à la résistance des Forces Françaises Libres, commandées par le général Koenig, face aux troupes Allemandes et Italiennes (Bir Hakeim est un point d’eau dans le désert de Libye, sur la route de Tobrouk.) Jacques Bonnet donne des détails sur l’arrivée et l’installation du Maquis ainsi que sur le quotidien de la colonie avec le dimanche « La course au pain blanc. » Le principal problème du Maquis, lequel compte une soixantaine de personnes, c’est le ravitaillement. Quelques exercices de tir occupent le reste du temps.
Le 31 août les colons sont redescendus dans leurs familles. Le 10 septembre un détachement de l’armée allemande, en partance pour l’Afrique du Nord, a été détourné de son itinéraire pour venir réduire le Maquis. Deux colonnes ont été formées : l’une, forte de quelque 200 hommes, monte par Lamalou avec des blindés légers, des obusiers et naturellement de nombreuses mitrailleuses. L’autre, qui doit rejoindre Douch par le hameau d’Héric s’est fort heureusement égarée dans le brouillard, et n’arrivera sur le terrain qu’après la bataille.
Celle-ci durera une bonne partie de la matinée du 10 septembre. Comme l’encerclement n’a pu se réaliser le Maquis pourra décrocher et, le brouillard persistant aidant, s’échapper par le col de l’Ourtigas, six maquisards restant pour les couvrir. Les combats se solderont par deux morts et quatre blessés (ils seront fusillés à Toulouse) côté Bir Hakeim et par peut-être une dizaine de tués côté allemand. Mais la règle de l’armée allemande étant d’emporter ses morts on n’a aucune certitude à ce sujet.
Les obsèques, dans le cimetière de Saint Gervais s/ Mare, des deux maquisards tués seront l’occasion d’un rassemblement de 3000 personnes. Le combat de Douch, un des premiers sans doute entre la Résistance et l’occupant, sera cité en exemple par le Général de Gaulle.
Avant de poursuivre l’histoire du Maquis de Bir Hakeim élèves et accompagnateurs vont pique-niquer devant l’église de Douch qu’il a fallu rallier à pied, le car ayant des difficultés sur une route bien trop étroite pour son gabarit !
C’est en Lozère, à la Parade plus précisément, après une longue et difficile errance, que le Maquis sera décimé, sans disparaître définitivement toutefois. Il sera en effet reconstitué et regroupé à Mourèze près de Clermont l’Hérault. Mourèze sera la première commune de l’Hérault à être libérée de l’occupant nazi.
Jacques Bonnet complètera cette histoire par quelques éléments qui éclairent tout le sens de l’engagement du Maquis Bir Hakeim. Il y a eu en son sein jusqu’à 19 nationalités différentes dont des Allemands antifascistes qui s’étaient retrouvés en Lozère au moment de l’armistice de 1940. La motivation était bien la lutte pour la démocratie contre une idéologie raciste, antisémite, barbare… D’ailleurs l’accueil qu’il a reçu en Cévennes où l’histoire a gardé, avec la Guerre des Camisards qui a débuté en 1702, une leçon de la lutte pour la liberté de conscience est à cet égard symbolique.
Des travaux d’adduction d’eau, entrepris sur la route qui relie le col de Madale à Saint Vital, n’ont pas permis au car de passer pour atteindre la Forêt des Ecrivains Combattants où il était prévu que Jacques Bonnet fasse profiter son public de sa compétence sur le sujet.
C’est donc par une visite de Villemagne l’Argentière, ancienne Abbaye de l’ordre de Saint Maur, devenue prospère grâce aux mines d’argent qu’elle exploitait, que s’est terminée la journée.

source :cessenon.c.e.pic.centerblog.net
Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Dim 23 Aoû 2009 - 17:33

Pour compléter ton post tiragne une halte s imposer au mémorial du maquis à Mourèze(10km de clermont l'Hérault) 105 croix autour du monument.
















Voilà salu


Dernière édition par Daffy le Sam 22 Mai 2010 - 11:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Dim 23 Aoû 2009 - 23:01

si tu a une tenue resistant prend la on va rencontrer tout les anciens de bir hakeim et aussi denise cheers
voila le messages de mon ami dragoon avec qui l'on prepare cette sorti. Laughing Laughing
L'organisation de Montpellier m'a fait rencontrer des gens extraordinaires, anciens résistants ou fils de résistants, notamment le président de l'amicale des anciens du maquis de Bir Hakeim, lequel m'a invité à participer aux cérémonies de commémoration.

Le maquis de Bir Hakeim en quelques mots : créé en 1943 dans la région de Toulouse, il établira rapidement ses bases dans les montagnes du haut Languedoc. Maquis le plus actif de l'hérault, il sera activement pourchassé par l'armée allemande et tombera dans une embuscade sur dénonciation. Une colonne allemande venant de Millau et une autre venant de Mende l'encerclera pour l'anéantir en grande partie.

Programme des cérémonies du dimanche 06 septembre :
9H40 mémorial de Canet
10H25 cimetière de Mourèze
10H45 mémorial de Mourèze
11H30 mémorial de Clermont l'Hérault
12H00 apéritif offert par la municipalité de Clermont l'Hérault
ensuite je vous propose un pique-nique champêtre au bord du lac du Salagou, chacun amenant son casse-croûte.

Uniformes :
FFI uniquement.

Date limite d'inscription = 02 septembre 2009.
dragoon
Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Lun 24 Aoû 2009 - 11:55

Prochainement je posterais l histoire de Jean Lucas lieutenant FFI.Tué à Caux le 12 aout 1944.
Avec photos de la stèle.
Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Jeu 27 Aoû 2009 - 10:56

Complément d information effectué hier sur divers stèles du Maquis

On commence notre petit tour à Caux non loin de pezenas avec une stèle assez difficile à trouver au milieu des vignes.



Info sur la mort de ce maquisard.
Jean Lucas était membre du maquis Bir-Hakeim au titre de lieutenant FFI.

Le 12 mai 1944, un parachutage d'armes provenant des forces alliées avait lieu sur la commune de Caux, dans sa région Est à trois kilomètres de son centre. Les forces occupantes ayant aperçu les circonvolutions de l'avion, tentaient d'intervenir, mais elles se heurtaient à des éléments des FFI placées sous le commandement du lieutenant LUcas. L'intervention du maquis permettait la récupération du parachutage avec succès.

Les forces occupantes laissaient des tués et des blessés sur le terrain. Le lieutenant Lucas était mortellement blessé face à l'ennemi.

L'intervention de ce groupe de combat dissuadait les occupant de poursuivre l'encerclement de la localité de Caux. Sa population a frôlé des événements dramatiques. Tous les carrefours étaient occupés par des nids de mitrailleuses interdisant toute sortie de la cité. La proximité du maquis et les pertes subies par l'occupant le dissuadaient de mener une opération répressive. Une stèle à la mémoire du lieutenant Jean Lucas a été élevée à proximité du lieu où il est tombé. Elle est entretenue par la commune et les honneurs sont rendus à chaque cérémonie commémorative.

Source: courrier de la mairie de Caux, site plaque commémoratives



On continue à 10km de là au village de fontès ou une stèle nous attends en hommage à un capitaine anglais et 2 gendarmes.Peu d info concernant l'accrochage.Sortie de fontès croisement aspiran-adissan.







On continue en direction de gignac au bord de la d32 2km avant gignac sur la gauche attention plaque difficile d accès en bord de route, beaucoup de circulation en hommage au commandant Demarne mort les armes à la main en ce lieu.
Commandant demarne


Paul Demarne. Né en 1907 à St Georges d’Orques, cet homme d’action, humilié par la défaite de 1940, s’engage immédiatement en Algérie dans l’armée française qui se reconstitue. Lors du débarquement américain en Algérie, en permission dans l’hexagone alors que toutes les liaisons sont interrompues, il ne peut rejoindre son unité. Qu’importe, il continuera à se battre là où il se trouve. Sa destinée croise alors le chemin du maquis Bir-Hakeim qui vient de se constituer après l’invasion de la zone libre, par Jean Capel (dit Commandant Barot).

Le capitaine Demarne apporte ses talents de chef et de meneur d’hommes pour le recrutement et la formation militaire de jeunes maquisards. Basé sur le plateau de Douch à l’ouest de Bédarieux, dispersé une première fois par une attaque allemande, sans cesse traqué, le maquis se déplace et se réfugie à La Parade en Lozère. Attaqué par une légion arménienne et malgré de farouches combats, le commandant Barot est tué ainsi que 57 combattants.

Echappant à la tragédie, le capitaine Demarne mettra alors toute son énergie pour reconstituer le maquis mais perdra la vie au cours d’une opération de parachutage à Gignac le 4 août 1944.




Après Gignac en direction d aniane il y a egalement une stèle mais pas facile d accès qui rend hommage à 2 ffi tué le 22 aout j essaierai de la prendre plus tard je ne sais pas si elle est en rapport avec Bir Hakeim scratch

Voila si vous avez des infos n'hésiter pas. cheers


Dernière édition par Daffy le Mer 1 Déc 2010 - 11:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Jeu 27 Aoû 2009 - 13:06

D'autres infos sur georges herbault membre du maquis

http://railetmemoire.blog4ever.com/blog/lirarticle-203016-1106667.html

Sur les combats de la parade

http://books.google.fr/books?id=rryhJoaM93cC&pg=PA46&lpg=PA46&dq=maquis+bir+hakeim&source=bl&ots=8fEC-sXr62&sig=4LK6AvN4X9-vak2QZd78XBeGQvI&hl=fr&ei=216WSpvFGJzLjAfZs-CTDA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=8#v=onepage&q=maquis%20bir%20hakeim&f=false

Combat de Douch

http://www.hautlanguedoc.fr/rosis/Download/BUL4.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Dim 6 Sep 2009 - 15:14

Stèle à Clermont L'Hérault

Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Lun 14 Sep 2009 - 15:10

Pour compléter

L'histoire tragique de Hubert Arnaud tiré du journal combat Mai 1944 n 57

Tout ne peut être encore dit sur ce jeune héros
dont le nom retentira demain parmi les plus
valeureux de la Résistance. Qu’il soit simplement
permis aujourd’hui à celui qui fut son
ami de soulever un peu le voile qui nous cache
depuis près de cinq mois cette noble figure.
Immensément grand, maigre, très blond avec
des yeux merveilleusement bleus, Hubert
Arnaud avait la prestance de ce héros de
légende dont le souvenir hantait nos rêves
d’enfance. Franc et droit à l’extrême, il prenait
partie hardiment, et immédiatement. Il
avait répondu à l’appel du 18 juin 1940. Il
avait vécu les premiers balbutiements de ce
qu’on n’osait encore appeler la Résistance,
mettant sa
plume alerte
au service de
nos maigres
feuilles d’alors,
à « Vérités », à
« Combat » et
«Libération »,
qu’il colportait
de droite
et de gauche
ou dont il
remplissait
les boîtes la
nuit, quand
il n’affichait
pas les portraits
du
général de Gaulle. Puis, dès
leur formation, il était rentré aux Groupes
Francs de «Combat». Parachutages et coups
de mains n’avaient plus de secret pour lui. Je
ne citerais qu’une de ses opérations : les
Allemands venaient d’occuper la zone sud.
Un soir un boche peu scrupuleux avait laissé
son camion plein d’essence et de munitions
en pleine rue. Arnaud s’en aperçoit. Il
convoque deux camarades. Et à eux trois ils
accomplissent le tour de force de vider le
camion et de mettre son contenu en lieu sûr
durant la nuit. Mais le printemps arrive et
avec lui le dilemme des étudiants.
L’Allemagne? la planque? le maquis? Arnaud
n’hésita pas un instant. Et le 5 juillet au matin,
R. M., le chef du maquis Bason (tué par la
suite), Arnaud et moi, nous fondions le groupe
« Bir Hakeim » sur les bords de l’Aveyron.
Arnaud était de toutes les expéditions, il était
éternellement volontaire. Chef de sizaine, ses
hommes l’adoraient. Et le soir à la veillée,
entre deux vieilles chansons du terroir, il imitait
Pétain ou les mensonges de Laval, à moins
qu’il ne stimulât le maquis en citant des passages
entiers des discours du général de
Gaulle. À la fin d’août, le groupe « Bir
Hakeim » fut envoyé dans l’Hérault sur les
pentes de l’Espinouze.
Le 6 septembre, à la veille d’une opération,
je passais ma dernière soirée avec lui. Nous
parlâmes des combats à venir. J’ai appris, me
dit Arnaud, qu’il ne fallait pas laisser de blessés
sur le terrain en cas de bagarre. Nous y
crèverons, mais nous n’en laisserons point…
ajoutai-je, puis la conversation s’orienta vers
d’autres sujets. Je le quittai le lendemain à
l’aube. Le 10 septembre, à 7 heures du matin,
environ 400 Allemands munis de mortiers,
canons antichars, mitrailleuses, etc., et aidés
d’un avion attaquaient nos 40 hommes. Ceuxci
ripostèrent avec leurs mousquetons, tuant
huit hommes dont l’officier commandant le
détachement, et en blessant douze. Arnaud
parti avec ses six hommes, devait faire diversion,
attirer l’ennemi et permettre le décrochage
du gros de la troupe. En haut de la côte,
deux de ses hommes furent tués, deux autres
blessés. Arnaud se pencha alors vers Jacques
Sauvageain, grièvement blessé aux reins :
«Agrippe-toi à moi, je vais te tirer de là. » En
vain ce jeune polytechnicien de 20 ans refusa.
«Mon chef, je suis fichu, partez.» En vain l’appelait-
on pour rattraper le reste du groupe.
Hubert Arnaud prit Sauvageain sur ses épaules
et avec lui partit du lieu de combat…
La partie semblait gagnée. Pendant une
heure ils marchent ensemble. Mais tout à
coup une colonne allemande surgit. Arnaud
ne peut se défendre. Lui et son camarade
sont faits prisonniers. Alors pendant deux
mois ce furent les prisons, les tortures, les
harcèlements de la Gestapo. «Vos chefs… le
nom de vos camarades… votre nom ? » Il ne
dit rien, absolument rien et ce fut sous son
faux nom d’Hubert Arnaud qu’il fut fusillé le
9 novembre au matin, aux côtés de Jacques
Sauvageain, reçu 27e à l’École Polytechnique,
en 1943, d’Edmond Guyot retiré de son lit
d’hôpital où il gisait les deux jambes brisées,
et d’André Jalbert.
Hubert Arnaud, tu seras vengé.
M…, ex-chef adjoint du groupe «Bir Hakeim»
Revenir en haut Aller en bas
AS-GMO
Admin
Admin


Nombre de messages : 8890
Age : 51
Localisation : AUVERGNE
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Lun 14 Sep 2009 - 21:24

Encore un grand merci à toi Daffy pour ce bel exposé rendant un hommage mérité à ces hommes courageux qui firent le don de leurs vies en combattant pour notre Liberté et le rétablissement de la République !

salu

Ayons une pensée pour ces hommes et observons chez nous une minute de silence en leur honneur !

Sincères amitiés...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Lun 14 Sep 2009 - 22:36



C’etait un des premier à fonder bir hakeim Denise était avec eux a Toulouse
Merci daffy


L’ame du groupe bir hakeim

Le commandant bareau

Bir-Hakeim, nom évocateur de gloire !

Bir-Hakeim qu’immortalisa l’héroïsme des soldats de France et qui fut pour tous le symbole du courage et de la résistance.

Bir-Hakeim c’est ton nom que choisit entre tous le commandant bareau pour baptiser son groupe de résistance.

Bir-Hakeim. Nul nom ne pouvait mieux convenir à cette formation si durement éprouvée et qui se distingua par son patriotisme, sa bravoure et son ardeur au combat.

En lui ses hommes ont trouvé l’exemple d’une abnégation et d’un héroïsme que rien ne put jamais fléchir.
A ce groupement un chef : jean Capel (Commandant bareau)

1941-1942 : Jean Capel, a Toulouse, travaille en collaboration avec des groupements C.F.L. Avec Rigal, Joyeux, Joly, Martin, Pélissier, Casa, Plagnol.
Mai 1943 : Il prend le maquis et forme le groupe Bir-Hakeim, qui fait ses débuts a Villefranche de Rouergue.
La pensée qui l’animait n’était pas de trouver un abri, mais bien de combattre par tous les moyens, afin d’atteindre le plus complètement que possible l’idéal qu’il s’était fixé.
Villefranche de Rouergue,Douch,ou le maquis se bat à 50 contre 400.
Pont-saint-esprit (Gard), Mas-des-Serret, ou il est attaqué par plus de 500 allemands et ou trois hommes à eux seuls stoppent une colonne allemande de 15 véhicules ;
Les Cévennes, puis l’Aigual, partout le commandant bareau, à la tète de ses hommes, mène le combat.
salu salu salu
Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Sam 26 Sep 2009 - 13:22

Pour compléter le post sur ce maquis.
Les photos qui vont suivre sont inédites sur d autres support autres que sur le livre" L'hérault dans la resistance" de gerard bouladou d'ou elles sont extraites elles montrent le maquis en partence pour Libérer Montpellier en Aout 1944 à Mourèze.

















Confirmé par les photos, en effet comme dit plus haut dans le post peu de béret.

tiragne si tu as l occasion de les montrer à denise cheers


Dernière édition par Daffy le Mar 25 Sep 2012 - 11:51, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Dim 27 Sep 2009 - 21:37

genial elle sont superbe

je vais les lui montrer on pourra avoir des noms surement

merci flo
Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Lun 5 Oct 2009 - 10:07

Pour être encore plus complet sur le maquis en balade pedestre dans le très beau cirque de Mourèze.

Stèle sur la mairie de Mourèze



Dans le cimetiere du village stèle à la mémoire d un des derniers responsables du maquis dont les cendres ont était dispersés ici



Toujours dans le cimetière la tombe du Capitaine Fowler tombé le 22 juillet 1944 à Fontès voir stèle plus haut dans le post.
Il repose ici dans ce petit village de l'hérault.



salu salu


Dernière édition par Daffy le Mer 1 Déc 2010 - 11:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Lun 5 Oct 2009 - 22:12



Pour les photos

Je vais aller voir ça de plus prés
Revenir en haut Aller en bas
GTN
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 680
Age : 43
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Mer 7 Oct 2009 - 19:52

Bonjour,

Je possède un lot important de photos d'époque (avec un ou deux insignes d'ailleurs, dont une banane) de ce maquis. On y voit notamment l'entrainement en habit civils avec armement hétéroclite (Bren, K98, MG34 etc), qui me semble caractéristique de la période suivant juste la Libération, puis le ré-equipement en matériels US des engagés.

Je pourrais à l'occasion les présenter ici (pas tout de suite... cause déplacements)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Mer 7 Oct 2009 - 22:15

Oui cela serait génial et si tu m'autorise de les copier pour les présenter pour l'expo dans le musée d'Ayrolle et le futur musée d’Agde cela serait magnifique
Je te donnerais mon adresse email pour une meilleure qualité

Et si tu vends pense à nous

Pense a mettre la photos de la banane

Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Jeu 8 Oct 2009 - 18:54

Je cherche des infos complémentaires sur les anglais présent avec ce maquis.Faisait il parti d'une Jedburgh Team ou autres unités parachutés pour venir en soutient des résistants????

Suis preneur d'info? ainsi que sur le Captain Fowler à quoi correspond THE ROYAL FUSILIERS scratch scratch scratch


htyjyk
Revenir en haut Aller en bas
ST-VINCENT
chef de groupe
chef de groupe


Nombre de messages : 128
Age : 50
Localisation : R3
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Ven 16 Oct 2009 - 13:04

daffy j'ai qques infos je te cherche ça papymac


Dernière édition par ST-VINCENT le Sam 17 Oct 2009 - 11:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Sam 17 Oct 2009 - 9:14

merci vincent hard

Car même en parcourant des bouquins peu de trace de para anglais parachuté sur le secteur les plus proche au confins du lot et cantal sur le terrain chenier.Une autre source m indique en aveyron ??
Revenir en haut Aller en bas
Vercors
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1850
Age : 46
Localisation : Dauphiné Libéré!
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Sam 17 Oct 2009 - 10:08

Salut
Efectivement, on attends impatiemment ces photos.
Déjà, celles postées par Daffy sont très intéressantes

Existe il des photos sur cette section FTP uniquement constituée d'allemands communistes/déserteurs dont parle le livre "Le maquis Bir Hackeim"

Merci à vous
Revenir en haut Aller en bas
ST-VINCENT
chef de groupe
chef de groupe


Nombre de messages : 128
Age : 50
Localisation : R3
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Sam 17 Oct 2009 - 11:32

daffy:

Afin de s'informer des éffectifs, de l'armement, des besoins, des forces et aussi d'éventuels conflits dans la résistance, des équipes Jedburgh seront parachutées.
Elles participeront, comme celle des neuf britaniques sous les ordres du Major Croft mission" WHITEHEAD" le 16 Aout 44 , chargés de se rendre auprés du maquis de Bir Hakeim à Mourèze, descendent à Caracol avec leur matériels ( 30 conteneurs et 29 paquets). Ils sont conduit à Dio, au Maquis Bertrand puis à Mourèze. Cette opération, indépendante du B.C.R.A , est commanditée par le réseaux "BUCKMASTER" hukuik

B.C.R.A: Bureau Central de Renseignement et d'Action

Le Samedi 19 Aout 1944 Cette mission "WHITEHEAD" sera conduite avec ces 6 tonnes de matériel à Brenas, à treize kilomètres à l'est de Bédarieux, au Maquis de Bir Hakeim.

Voila Daffy pour la mission WHITEHEAD papymac


Dernière édition par ST-VINCENT le Sam 17 Oct 2009 - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ST-VINCENT
chef de groupe
chef de groupe


Nombre de messages : 128
Age : 50
Localisation : R3
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Sam 17 Oct 2009 - 12:01

Autre mission très intéressante à mes yeux c'est celle du 17 Aout 1944:

C'est la Mission Américaine" ETOILE" qui rejoint la Bousquet d'Orb. Cette équipe comportait JACK HEMINGWAY, fils du célèbre écrivain et ressemblant étrangement à son père.
"petite histoire à son sujet" Il avait pour cette mission sauté avec sa canne à pêche, ayant repéré sur la carte de nombreux cours d'eau.Laughing
Cette mission "ETOILE" devait préparer une éventuelle opération aéroportée, à bord de planeurs, sur le plateau du Larzac : la Résistance occupant Lodève depuis le 16 Aout 44, après l'arrestation de collaborateurs et miliciens.
Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Sam 17 Oct 2009 - 14:30

Merci htyjyk

En effet je ne chercher pas dans la bonne direction je penser que les Anglais était une mission parachutés hors il s'agit d une mission de sabotage parachuté sur le terrain "caracol"au Nord de ST pons de thomières.

Pour vercors
En fouillant dans mes photos j ai trouver ceci qui sous reserve est une photo de la 11 brigade de resistant Espagnol avec quelques allemands qui faisait partie du maquis Bir hakeim.



Dernière édition par Daffy le Mer 1 Déc 2010 - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Sam 17 Oct 2009 - 16:58

Quelques chose me chagrine Suspect car en faisant de bref recherche auprès du listing des missions buckmaster en france qui dépendent du SOE pas de trace de cette mission WHITEHEAD et donc de nos anglais au maquis scratch scratch

voir en dessous il ne faisait pas partie du SOE
je suis bête Embarassed Embarassed Embarassed
mais du MI9 service de renseignements Anglais


Dernière édition par Daffy le Sam 17 Oct 2009 - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daffy
envoyé par Londres
envoyé par Londres


Nombre de messages : 1001
Age : 34
Localisation : Agde /Cantal
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Sam 17 Oct 2009 - 17:20

Un complément en hommage au capitaine anglais tombé le 22/08/44

Surname: Fowler
Forename: Peter Seymour
Unit: MI9
Rank: Captain
Number: 177534
Date Of Death: 21st August 1944
Age: 25
Gravesite: Moureze Communal Cemetery,France only British war grave
Additional Information: parent unit Royal Fusiliers (City of London Regiment)
born 12.2.1919
son of Henry Seymour and Ida Margaret Fowler,St John's Wood,London
educated Stowe School
educated Trinity College,Cambridge
award Mention in Despatches
KIA between Adissan and Fontes,Herault,south of France


tiré du site http://www.specialforcesroh.com/browse.php?mode=viewiroll&rollid=18389

qui réferences bon nombre d unités etrangères(anglais, commando....)

salu salu salu


Dernière édition par Daffy le Jeu 22 Avr 2010 - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le maquis de bir hakeim   Aujourd'hui à 19:39

Revenir en haut Aller en bas
 
le maquis de bir hakeim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bir Hakeim
» Mon parcours au 30° BCP
» A propos du maquis...
» Le Maquis de Saffré - En mémoire des Maquisards.
» RAZ et Dernier Maquis au 104

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Maquisards de France :: Devoir de mémoire :: Lieux de mémoire-
Sauter vers: